Pierres fines et autres gemmes

LA TOURMALINE

« Pierre aux couleurs mélangées », vous voyez le rapport ? C’est pourtant bien ce que signifie le Tourmaline, dérivé de Turmali en cingalais, langue parlée au Sri Lanka. En effet, la pierre possède de nombreuses variétés aux couleurs différentes d’où son surnom le « caméléon des gemmes ». Connue depuis le IIIème siècle av. JC, elle a beaucoup été confondue avec d’autres pierres à cause de ses jeux de couleur.

Il existe environ 14 espèces dans le groupe des Tourmalines, avec la plus connue, l’Elbaïte. Sous cette espèce existe encore une dizaine de sous-espèces comportant des couleurs du rose au bleu et du vert à l’incolore. Cette espèce est beaucoup plus recherchée car les autres Tourmalines sont plutôt noires ou/et opaques. Par ailleurs, des variétés colorées de Tourmaline sont très rares car elles ne sont pas produites en abondance.

La Tourmaline noire est généralement opaque, c’est l’espèce la plus connue. Elle forme de magnifiques cristaux pouvant mesurer jusqu’à quelques mètres ! Elle est beaucoup plus fragile mais possède un très beau lustre avec des traces de bleu, marron ou vert.

La Tourmaline Melon d’eau, en rapport avec la pastèque, est rose jusqu’à devenir vert à son extrémité opposée au rose, elle est décrite comme un miracle de la nature.

Bien sûr, il existe d‘autres variétés mais il est intéressant de présenter la pierre la plus commune à côté de la plus rare.